Partie 3 - Les conséquences du stabilisant sur la désinfection

Publié le par ArnOH-

A. Etude sur une bactérie

La partie 2 nous a montré la baisse dramatique d'acide hypochloreux en présence de stabilisant.

Nous allons voir maintenant les conséquences en terme de désinfection.

De nombreuses études et publications scientifiques sont disponibles et accessibles sur internet. J'ai retenu celle publiée en 1965 par Andersen (2) qui démontre la corrélation directe entre le taux d'acide hypochloreux et la désinfection.

L’étude porte en partie sur l’efficacité d’élimination à 99% d’une bactérie (E. faecalis) appartenant au groupe des streptocoques fécaux. Les streptocoques fécaux sont des hôtes normaux de l’intestin de l’homme. Ils font partie des normes microbiologiques des eaux de piscines (3).

Commençons par un  tableau :

Tableau n°3 : Temps d'inactivation à 99% de la bactérie E. faecalis en fonction de la concentration en acide hypochloreux HOCl.

Le résultat sur les conséquences sanitaires du stabilisant sur les eaux de piscine est évident.

Les études sont plus ou moins similaires avec d’autres types de bactéries.

On voit bien ici les problèmes sanitaires qui peuvent apparaitre si le taux de chlore n'est pas adapté au taux de stabilisant. Une eau avec stabilisant ne pourra jamais rivaliser en termes de désinfection avec une eau sans stabilisant. Ce qu’il faut retenir c’est l’importance de bien adapter le taux de chlore en fonction du taux de stabilisant. Ce sera la prochaine partie de ce sujet.

Il est bien évident que la même corrélation peut être faite avec la destruction des micro-organismes comme les algues.

Je termine par la transposition des résultats du tableau ci-dessus sur un graphique (échelle logarithmique) :

Graphe n°6: Temps d'inactivation à 99% de la bactérie en fonction de la concentration en acide hypochloreux.

B. Conclusion

Le graphe n°6 confirme la relation directe entre le temps d'élimination des germes pathogènes d'une eau de piscine et la concentration en acide hypochloreux.

En étudiant les temps d'inactivation (CT) d'autres germes pathogènes, un taux minimum strict de 0.010 mg/l d'acide hypochloreux est indispensable mais certains germes vont nécessiter plusieurs heures pour une élimination à 99% ou 99.9%

Pour information, 0.010 mg/l d'HOCl correspond à 2 mg/l de CL dans 75mg/l de stabilisant à pH 7.5.

Ces conditions, autorisées en France, sont totalement insuffisantes. Un taux minimum strict de 0.030 mg/l serait bien plus raisonnable.

Partie 4 -  Comment adapter le taux de chlore au taux de stabilisant.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Références :

(1) O’Brien, J. E., J. C. Morris and J. N. Butler in Chemistry of Water Supply, Treatment, and Distribution. Alan G. Rubin, ed., Ann Arbor Science Publishers, Ann Arbor, Michigan 1974, pp. 334–358.

(2) Andersen, J. R. “A Study of the Influence of Cyanuric Acid on the Bactericidal Effectiveness of Chlorine.” American Journal of Public Health - 1965

(3) Code de la santé publique - Article D1332-2

(4) ANSES - Rapport d’expertise collective - Évaluation des risques sanitaires liés aux piscines  - Mars 2012

Commenter cet article

Alain 24/06/2018 07:19

L’article publié en 1965 démontre que l’augmentation de la teneur en acide cyanurique d’une eau chlorée accroît le temps de survie des bactéries mais les auteurs de cet article n’expriment pas leurs resultats en chlore actif (acide hypochloreux).
Est il possible de connaître l’origine des résultats exprimés en acide hypochloreux que vous présentez dans le tableau en particulier en présence de stabilisant?

ArnOH- 24/06/2018 13:59

Les résultats sont obtenus à partir d'un calcul établi sur l'étude susmentionnée (1) : O’Brien “Hydrolytic and Ionization Equilibria of
Chlorinated Isocyanurate in Water.” Ph.D. Thesis, Harvard University (1972)
D'autres travaux plus récents à cette étude donnent un calcul plus conforme de certaines constantes d'équilibre.